Nagoya

Nagoya

Publié le 12/06/2018

Après la presque solitude autour du Mont Fuji, il est temps de retourner en ville. C’est la première fois que l’on va faire de l’autostop sur un trajet aussi long : 250 kilomètres nous séparent de Nagoya. Nous décidons d’essayer d’effectuer le trajet en deux fois, Nagoya n’étant pas vraiment sur un trajet direct depuis notre position. Première étape Fuji à une trentaine de kilomètres plus loin. Nous marchons un peu plus d’une heure pour rejoindre la route principale. En ce premier weekend de la Golden Week (semaine de vacances commune à tous les japonais), le trafic est monstrueux : les gens auront au moins le temps de bien lire notre panneau. ^^ Au bout de 20 minutes, une voiture s’arrête et nous voilà partis en compagnie d’un couple de japonais.


Nous parlons de tout un tas de choses pendant le trajet (merci les bouchons et surtout google traduction !!!). En comprenant que notre destination finale est Nagoya, ils nous déposent à une entrée d’autoroute allant dans cette direction. Après quelques minutes, un employé de la voierie nous fait comprendre que nous ne pouvons pas rester là car c’est trop dangereux. Il nous indique une direction où se trouve une aire d’autoroute, mais nous avons un peu de mal à comprendre comment l’on peut réussir à atteindre l’autoroute à pied. Finalement en grimpant par un petit escalier relativement caché, nous tombons sur cette fameuse aire d’autoroute qui est juste énorme. On se poste vers la sortie et comme d’habitude on fait nos plus beaux sourires 😊 Deux voitures différentes nous conduiront jusqu’à notre destination. Les gens sont toujours aussi gentils et vraiment intéressés malgré la barrière de la langue.


Une fois arrivés à Nagoya, il faut avouer que nous nous retrouvons un peu étonnées par la grandeur de la ville. Il va falloir qu’on trouve un logement finalement. Heureusement il nous reste un peu de batterie sur l’ordinateur et comme à notre habitude nous squattons le wifi du konbini. La pluie étant de la partie pour les jours à venir, nous prévoyons de rester 5 nuits. Profitant d’une journée ensoleillée il est temps d’aller visiter. Direction le château Nagoya-jo construit entre 1610 et 1614 mais complètement détruit lors de la seconde guerre mondiale. La réplique actuelle date de 1959 mais reste malgré tout jolie.


A l’intérieur se trouve un musée présentant des trésors, différentes collections d’objets et d’armures ainsi que l’histoire de la famille à l’origine de la construction du château. On peut aussi y voir une reproduction du shachi-hoko doré de 3 mètres de long se trouvant sur le toit et qui représente une créature légendaire à la tête de tigre et au corps de carpe.


En se baladant dans la ville, on croise différentes structures et bâtiments notables. Le bâtiment abritant aujourd’hui les archives municipales datant de 1922. Ce beau bâtiment néo-baroque possède un intérieur magnifique décoré de vitraux.


La tour de télévision de Nagoya qui fut la première du genre au Japon a été achevée en 1954. Elle possède une plateforme d’observation à 100 mètre de hauteur où ne nous sommes pas allés.


L’Oasis 21, la structure d’une gare routière qui a la particularité d’être de forme elliptique, composée de verre et d’acier et surtout remplie d’eau sur sa surface. Il est même possible de s’y promener.


Le jardin Noritake datant de 1904 qui entoure l’atelier d’un des plus célèbres fabricants de porcelaine japonais. Il s’y trouve des vestiges des premiers fours ainsi qu’une gallérie autour de la céramique. Ce jardin permet aussi de faire une petite pause dans la verdure en plein cœur de la ville.


Le sanctuaire shintoïste Atsuta jinja. Les bâtiments actuels datent de 1966 mais le sanctuaire existe depuis plus de 1900 ans. Il est niché au sein d’un bel espace rempli de vieux cyprès. Il abriterait le kusanagi-no-tsurugi sacré, un sabre coupeur d’herbe, l’une des 3 reliques qui selon la légende, auraient été confiées à la famille impériale par la déesse du soleil.


Le temple bouddhique Osu Kannon. La construction du temple remonte à 1333 mais il fut déplacé sur le site actuel en 1610 sur ordre de Ieyasu Tokugawa. Les bâtiments furent reconstruits en 1970. Il est consacréau Bouddha de la compassion et renferme l’exemplaire rédigé à la main la plus ancien du kojiki (l’histoire mythologique du Japon).


Pour finir, direction le port de la ville. On y trouve un aquarium que nous n’avons pas visité mais qui possède un des plus grands bassins en plein air du monde. On peut également y voir le brise-glace Fuji, le premier navire japonais d’exploration polaire à avoir mené une équipe en Antarctique. Il est définitivement à quai et a été converti en musée de l’Antarctique.


Le port est surtout l’occasion d’une petite balade, d’un tour de roue ou d’un verre le long de la jetée.


En définitive, Nagoya est une ville agréable où il fait bon de se promener et avec une vie nocturne développée. Une ou deux journées sont suffisantes pour en faire un tour global et l’on ne s’y trouve pas envahi de touristes ce qui est plus qu’agréable.!

Voir les photos