De Nagoya à Kyoto

De Nagoya à Kyoto

Publié le 18/06/2018

Inuyama.

La pluie étant enfin partie, il est temps de retourner sur la route. Pour quitter la ville, nous prenons le train afin de nous rendre dans la ville d’Inuyama située à 25 kilomètre au nord de Nagoya. L’attrait principal de cette ville est son château. Il s’agit du plus vieux château en bois du Japon (construction en 1537) mais c’est aussi l’un des rares châteaux d’origine du pays.


Etant toujours en pleine Golden Week, il va nous falloir être un peu patient avant de découvrir l’intérieur du château (40 minutes d’attente furent nécessaires). Il est possible de monter au quatrième et dernier étage où l’on peut profiter d’une vue à 360° sur la ville et la rivière Kiso toute proche.


Au pied du château se trouve deux sanctuaires shintoïstes aux styles bien différents mais dans lesquels on retrouve des statues de renard, symbole important de la religion shinto qui considère que ces animaux possèdent une intelligence supérieure, une longue vie et des pouvoirs magiques : le Sanko-inari jinja et le Hartisuna jinja.



En continuant au sud nous arrivons dans une jolie rue commerçante de la vieille ville bordée de maisons traditionnelles et de petits commerces.


Dans cette même rue, se situe le musée de la ville qui expose des chars yama utilisés lors du festival d'Inuyama, des karakuri-ningyô (poupées mécaniques ou automates) qui vont être placées dans les yama ainsi que divers œuvres artistiques de la ville d'Inuyama.


En fin de journée, nous cherchons un restaurant mais tout semble fermé alors qu’il n’est même pas 19h30. En repérant une source de lumière un peu cachée, nous poussons une porte qui débouche finalement sur un couloir au fond duquel se cache deux restaurants. Toute la carte est en japonais, du coup nous sommes un peu perdus. Heureusement, un homme assis au comptoir vient à notre rescousse. Il s’agit d’un anglais vivant au Japon depuis 20 ans qui est avec sa femme et ses deux enfants. Nous avons pu discuter avec lui autour d’un succulent plat de viande rouge : nous n’en avions pas mangé depuis notre départ de France, quel plaisir !


Il est l’heure d’aller dormir sous la tente dans un grand parc, non loin du château, repéré plus tôt dans la journée.

Gifu.

Réveil matinal. Nous marchons jusqu’à la route en direction de Gifu, notre prochaine destination. En chemin, nous traversons la rivière Kiso et avons droit à un panorama magnifique.


Trente minutes de marche plus tard, nous trouvons un konbini où commencer l’autostop. A peine installés, un homme garé sur le parking nous fait signe de venir. Il ne parle pas très bien anglais mais nous communiquons à l’aide de google traduction. Il insiste pour nous inviter à petit déjeuner ce qui nous permet de beaucoup discuter de lui, de nous, de voyages. Nous nous quitterons finalement à Gifu où il nous laissera son numéro de téléphone et son adresse en cas de problème ainsi qu’un parapluie en prévision de la météo des jours à venir (parapluie qui d’ailleurs va nous suivre en Australie 😊). Définitivement, les japonais sont vraiment adorables et prévenants.


Nouvelle journée, Nouveau château.


Celui de Gifu est situé au sommet du mont Kinka. Nous décidons de prendre le téléphérique pour monter et redescendrons par un sentier. Le château est très joli vu de l’extérieur, mais une fois à l’intérieur c’est un peu la déception. En effet, il s’agit d’une reconstruction (comme la majorité des châteaux japonais) entièrement en béton datant de 1956. Du coup, l’intérieur manque clairement de cachet mais les trois étages aménagés en musée ainsi que la très jolie vue du sommet rattrapent cette déception.


La descente va s’avérer plus difficile que prévu en raison du sentier très très pentu et du déséquilibre engendré par nos sacs à dos, mais nous arrivons finalement au niveau du parc situé au pied de la montagne.


Nous nous baladons dans le quartier de Kawara-machi, le long de la rivière Nagara, qui possède encore de très jolies maisons traditionnelles en bois.


Dernière visite de la journée, le Gifu Daibutsu dans la temple Shoho-ji qui est le troisième plus grand Bouddha assis du Japon (devant celui de Kamakura). Du haut de ses 13,63m, la statue semble toute étriquée dans ce petit temple. Mais cela n’enlève en rien à la beauté de ce Bouddha composé de bois, de bambous et d’argile puis recouvert de laques et de feuilles dorées.


45 kilomètres nous séparent de notre prochaine destination : Nagahama. Nous avons encore un peu de temps devant nous et essayons le stop en plein centre-ville. Comme attendu, cela s’avère un peu plus laborieux qu’habituellement. Au bout d’une heure et demie, une voiture s’arrête enfin et nous propose de nous déposer à Ogaki soit au premier quart de notre chemin. Nous acceptons sans hésiter afin de sortir du centre-ville. Arrivés à Ogaki, la recherche d’un emplacement pour la nuit va s’avérer également complexe. Après avoir fait le tour des terrains de jeu, parcs et autres coins d’herbes, finalement nous posons la tente dans un coin caché près du stade de la ville.

Nagahama.

Comme la veille, réveil matinal et reprise de l’autostop. Après 10 minutes d’attente, un homme propose de nous déposer plus loin sur la route principale pour avoir plus de chances de trouver quelqu’un. Très bonne idée sauf que la route en question possède deux voies dans chaque sens de circulation sans aucun endroit où se rebattre pour les voitures et où ces dernières roulent très vite. Nous nous postons à l’unique endroit où se situe un léger renfoncement qui rejoint une route dans les champs. La chance nous sourit, 10 minutes plus tard une voiture nous ayant repérés sur la route a fait demi-tour pour emprunter le fameux chemin au milieu des champs et venir à notre rencontre. Une heure de route en compagnie d’un couple très sympathique qui nous explique même l’histoire de la région au passage.


De nouveau un château pour débuter les visites du jour. Le château de Nagahama a été également détruit et seul le donjon a été reconstruit en 1983.


Tout comme celui de Gifu, les différents étages intérieurs ont été aménagés en musée et au sommet il y a une jolie vue panoramique sur la ville et le lac Biwa.


La vieille ville comporte également quelques points d’intérêt. Nous nous sommes promenés au niveau que le place Kurokabe, qui est un quartier plutôt qu’une place où l’on trouve de jolies maisons traditionnelles avec quelques petits canaux.


On y trouve aussi un kaléidoscope géant. Le truc tout bête mais devant lequel tout le monde s’émerveille.


Passage obligé par la visite d’un très joli temple : le Daitsu-ji.


Avant de quitter Nagahama, petite pause sucrée avec la dégustation de « Gobelin » qui sont des gâteaux ronds moelleux fourrés à divers parfums (pomme, prune, azuki…) : un vrai régal !

Hikone.

Nous continuons les visites de la journée à Hikone. 15 minutes d’autostop seront nécessaires avant de trouver une voiture pour nous y conduire. La route est très agréable car elle longe le lac Biwa qui est le plus grand lac du Japon et le troisième plus vieux lac au monde avec environ 4 million d’années. Il y a énormément de monde à Hikone. Nous continuons dans la même thématique avec la visite du château. Non, nous n’en avons pas encore assez ! 😊 Ce dernier, tout comme celui d’Inuyama est d’origine et sa construction fut achevée en 1622. La ballade dans les remparts reste très agréable malgré le monde.


En redescendant, on accède au jardin japonais Genkyu-en construit à la fin du 17ème siècle et agencé autour d’un étang. Ce jardin vaut vraiment le détour : il offre de très jolies vues y compris sur le château.


Otsu.

La fin de la journée approche et nous voulons prendre de l’avance sur la journée du lendemain en nous rendant à Otsu situé à 60 kilomètres de là. En 30 minutes de marche nous rejoignons la route nationale pour débuter le stop. Une voiture, avec à son bord deux jeunes filles, s’arrête au bout d’une petite demie heure. Elles vont nous faire écouter les groupes de J-pop qui cartonnent, on a même le droit aux clips vidéo sur l’ordinateur de bord. On a vraiment bien rigolé. Nous longeons la route toujours le long du Lac Biwa avec des points de vue vraiment magnifiques. Finalement, elles vont nous déposer à mi-chemin sur le bord de la route. La nuit commence déjà à tomber mais heureusement très rapidement par la suite un couple de japonais nous conduira finalement à destination. Otsu étant au bord du lac, nous trouvons facilement un grand espace vert au bord de ce-dernier où poser la tente. Nous avons même le droit à quelques jeux de lumière sur le port avant de se coucher.


Dernière visite avant d’atteindre finalement la ville de Kyoto. Direction ce matin, le temple Mii-dera au pied du mont Hiei. Le temple est immense. Il y a en effet 40 bâtiments dans le complexe monastique, ce qui en fait l’un des quatre plus grands temples du Japon.


Nous avons passé presque deux heures dans ce temple, tous les bâtiments sont plein de charme et s’y promener y est très agréable. Au point le plus haut, on peut atteindre une plateforme d’observation d’où l’on a une très jolie vue sur la ville avec le lac en arrière-plan.


Il est temps de rejoindre la fameuse ville de Kyoto dont tout le monde ne nous a dit que du bien ! Nous avons hâte de voir ça. 😊

Voir les photos